Comment apprendre à mon chien à rester seul ?

L’apprentissage de la solitude est une étape importante dans l’adaptation de votre nouvel ami poilu. Que ce soit avec un chiot, un chien de refuge ou un changement de famille, ce nouvel arrivant va éventuellement devoir être laissé seul ! Vous pourrez choisir de le laisser en cage, en enclos, dans une pièce fermée, avec un accès complet à votre domicile. Ces options sont toutes valides tant que le lieu en question est entraîné, et que votre chien a appris à aimer rester seul. Et oui, ce sont deux apprentissages bien distincts ! Pour le protocole complet d’apprentissage de la cage ou de l’enclos, rendez-vous sur cet article.

Pourquoi enseigner la solitude?

En plus du fait qu’il est en inconfort, voir en panique dans certains cas, un chien anxieux lorsqu’on quitte la maison peut apporter beaucoup de problèmes :

  • Destruction
  • Aboiements
  • Accidents de propreté
  • Tentative de fuite du domicile

Mon chien fait-il de l’anxiété de séparation ?

Si vous soupçonnez votre animal de souffrir d’anxiété de séparation, la chose à faire est de contacter des experts en la matière, les CSAT. Nous recommandons principalement la compagnie Ivy League Dogs pour cette problématique.Ces spécialistes en anxiété de séparation sauront vous guider à travers l’évaluation de votre situation et les étapes à suivre pour travailler ce problème grave.

Mythes et fausses bonnes idées :

1. Donner un jouet interactif ou un os au chien règle le problème !

Bien qu’il ne soit pas mauvais de laisser des choses intéressantes à faire à votre chien pendant qu’il est seul, cela ne peut pas être votre seule solution au problème ! Il deviendra inconfortable dès l’amusement terminé et pourrait aussi apprendre qu’à chaque fois qu’il mange son os : il se retrouve seul ! Il refusera alors d’y toucher de peur que vous quittiez.

2. Restreindre l’espace en mettant le chien en cage empêche la destruction !

Le fait que votre chien ne peut plus détruire n’enlève en aucun cas l’anxiété, l’inconfort causé par votre départ. Certes, votre porte s’en portera mieux, mais votre chien risque de tenter de sortir de sa cage ou d’en manger les barreaux, ce qui est aussi très dangereux.

3. Utiliser un collier anti-aboiement pour éviter les plaintes des voisins.

Sans compter le fait que ces outils sont de plus en plus illégaux partout à travers le monde et notamment au Québec, ils ne règleront pas le problème sous-jacent : l’anxiété que vit votre animal. Dans beaucoup de cas, le chien en panique continue de japper tout autant, et ne fait qu’être encore moins à l’aise dans cette situation déjà désagréable.

Avant de débuter l’entraînement :

Il y a quelques points auxquels il faut réfléchir avant de commencer votre entraînement :

  • Si vous prévoyez utiliser une cage ou un enclos pendant vos absences, assurez-vous, d’abord et avant tout, d’apprendre à votre chien à aimer y être.
  • Il est fortement recommandé d’établir un système pour observer votre chien durant vos absences pendant la période d’adaptation.
    • Il existe une panoplie de caméras faites spécifiquement pour cela, mais un vieux téléphone cellulaire, un ordinateur portable ou une tablette connectés à un système de conférence en ligne fonctionne très bien !
    • L’idéal est de trouver un angle de caméra qui vous permettra de voir la porte de votre maison ainsi que l’endroit où Fido se couche le plus souvent.
  • Considérez le niveau d’énergie et de stimulation de votre animal. Rester seul sans détruire ou faire de mauvais coups est beaucoup plus facile pour un chien qui a un bon équilibre de stimulation mentale, physique et masticatoire dans sa journée.
  • Gardez les capacités physiques de votre chien en tête. Un chiot ne devrait jamais être laissé seul plus longtemps que ce que sa vessie lui permet de tolérer. En cas de doute, référez-vous à notre article sur la propreté. Il en va de même pour un plus vieux chien avec des difficultés à se retenir.

Comment enseigner la solitude:

Voici les règles de base à respecter en tout temps lors des étapes qui suivront:

  1. L’objectif principal est d’enseigner au chien que nos déplacements, départs et retours sont banals et ennuyeux. Peu importe comment le chien a réagi, nous ne le récompensons pas, nous ne le chicanons pas.
  2. Nous ne voulons jamais voir le chien en panique.
  • Si le chien pleurniche un peu avant d’arrêter et de passer à autre chose, attendez qu’il se calme avant de revenir, mais revenez dès qu’il y a eu une dizaine de secondes de calme
  • Si le chien pleure, jappe, gratte sans arrêt ou que vous avez le moindre doute qu’il s’agit de panique, revenez immédiatement. Les conséquences de laisser le chien paniquer sont bien pires que celles de revenir pendant qu’il le fait.

3. En cas de réaction négative (jappements, pleurs) pendant votre départ, baissez la difficulté par la suite (ex: baisser de 10 secondes à 5)

4. Comme notre objectif est de rendre nos départs ennuyants, la réaction que nous cherchons de la part de l’animal est la neutralité. Le chien nous regarde aller et revenir, mais continue de vivre sa vie. Ce qui détermine la réussite d’une étape, et donc que nous sommes prêts pour la prochaine, c’est d’obtenir cette réaction de nonchalance cinq fois de suite.

Première étape: les déplacements à l’intérieur de la maison

Avant de partir faire vos courses ou travailler, vous voudrez d’abord vous assurer que votre chien est à l’aise que vous soyez dans une autre pièce. Vous irez donc vers une autre pièce quelques minutes, puis retournerez à votre activité précédente. Voici un exemple de progression pour y arriver:

Rappel: nous recherchons cinq fois de suite de la nonchalance avant de passer d’un point à l’autre!

  1. Faites la moitié du chemin vers la porte d’une autre pièce (ex: la salle de bain), puis faites demi-tour
  2. Rendez vous jusqu’à la porte de la pièce, puis faites demi-tour
  3. Entrez dans la pièce sans fermer la porte et restez-y 5 secondes
  4. Restez dans la pièce 15 secondes
  5. Restez dans la pièce une minute
  6. Refaites les étapes 3 à 5, mais en fermant la porte
  7. Restez dans la pièce, porte fermée, 5 minutes.
  8. Répétez les étapes 1 à 7 avec les pièces pertinentes (chambre, salle de bain, cuisine etc.), en augmentant la durée graduellement comme aux étapes 3 à 5.

Deuxième étape: la préparation au départ

Avant de quitter, vous apprendrez à votre chien que le rituel avant votre départ est, lui aussi, anodin. L’objectif ici est de faire chacune des actions suivantes individuellement, puis d’en combiner deux, trois, quatre, jusqu’à ce que vous puissiez faire votre routine de départ complète sans réaction de la part de votre compagnon.

  • Prendre ses clés
  • Prendre son portefeuille
  • Mettre ses souliers
  • Mettre son manteau
  • Prendre son sac
  • …et toute autre action qui vous est propre!

Troisième étape : on part pour vrai (presque) !

Nous sommes finalement à l’étape où l’on commence à travailler un vrai départ.

D’abord, vous voudrez retourner à la première étape et répéter tous les points qui y sont (1 à 7) avec la porte de votre maison. Lorsque vous pourrez passer quelques minutes derrière la porte fermée, vous pourrez passer aux instructions ci-dessous.Ne faites pas toutes les étapes suivantes en un seul jour ! Le but est d’espacer le tout sur une semaine, voire plus si nécessaire.

C’est ici que d’avoir un système de caméras pour voir si le chien est à l’aise devient très utile. Vous pourrez ainsi revenir dès que votre ami poilu panique, si cela se produit, plutôt que de le laisser en inconfort trop longtemps.

Si votre chien a de la difficulté à une étape (ex: 80 minutes), mais aucun problème à celle d’avant (45 minutes), vous pouvez toujours créer une étape additionnelle, entre les deux (60 minutes) pour l’aider à réussir!

1. Fermez la porte puis partez suffisamment loin pour que votre chien ne puisse vous entendre ou vous voir, mais assez proche pour revenir rapidement. Attendez 10 minutes, puis revenez

  • Si vous regardez votre caméra, ne paniquez pas si votre chien se déplace ou va vers la porte. Par contre, s’il pleure, jappe, gratte ou semble inconfortable, rentrez tout de suite!

2. Partez pendant 20 minutes, puis revenez.

3. Partez pendant 45 minutes.

4. Partez pendant 80 minutes.

5. Partez pendant 2 heures.

6. Partez 3, puis 4, puis 5 heures, etc.

À ne pas oublier:

  • Ne jamais laisser un chien seul en cage plus longtemps que sa capacité à se retenir. Si vous devez vous absenter pendant 9 heures et que votre chiot ne peut se retenir plus de 5 heures, engagez les services d’un promeneur ou d’un voisin pour venir le sortir à la mi-journée.
  • Donnez des pauses à votre chien ! Ne partez pas 2 heures, puis 3 heures immédiatement après.

Et voilà ! Toutes les étapes sont là. Prenez votre temps, respectez le rythme de votre animal et vous passerez à travers tout ça très rapidement.Si vous avez de la difficulté, n’hésitez pas à nous contacter !


Article écrit par Stéphane Fiset, Intervenant en comportement canin

Et maintenant, qu’est-ce que j’apprends à mon chien ?

Si vous êtes en plein dans l’éducation de votre chiot, ou que vous préparez son arrivée, votre meilleure option serait de commencer un cours de Maternelle !

Vous pouvez retrouver notre version en ligne ici, ou bien vous inscrire dans un de nos cours de groupe.